Acné : routine soin visage & traitement antibiotique

 

ENFIN je prends le temps de rédiger cet article tant attendu par des millions de fans en délire (comment ça j’en fais des caisses ?).

Si j’en avais vaguement parlé sur Instagram et ici il y a quelques temps, je n’avais jamais approfondi le sujet du traitement antibiotique que j’ai suivi pour mon acné d’adulte ainsi que de la routine de soins qui va avec.

On va reprendre par le début si vous le voulez bien.

L’acné, j’en ai pas vraiment eu ado. J’avais bien 2/3 boutons de temps en temps mais rien de plus. Et c’est à partir de mes 21/22 ans que j’ai commencé à en faire. Au début j’arrivais à bien le gérer avec des crèmes parapharmaceutiques, et cela ne me posait pas vraiment de problèmes.
Cet acné a commencé à faire des siennes vers mes 25 ans. J’ai continué ma routine habituelle, et essayé pas mal de nouvelles choses. Même si j’avais un peu plus de boutons qu’avant, je supportais (et assumais) relativement bien cet acné.

Enfin, un an plus tard (c’était il y a 2 ans donc) (oui, je raconte un peu ma vie, mais je pense que chaque détails énoncés ici est important  quant à l’évolution de mon acné), et juste avant que je finisse par comprendre que je frôlais le burn-out, ma peau à commencé à faire vraiment n’importe quoi (en plus de tous les soucis de santé que j’avais en plus à ce moment. Oui c’était TELLEMENT chouette), et avec tout qui s’accumulait, je vivais cet acné très mal. J’ai essayé beaucoup de choses, qui fonctionnaient en apparence, mais qui ne réglaient pas le problème. Ainsi, la seule solution était d’aller voir mon dermato et de lui demander un traitement antibiotique.
Ça, c’était début 2015.

Pour tout vous avouer, j’ai extrêmement mal vécu cette décision. En effet, je trouvais cela illogique et injuste de traiter de façon médicamenteuse un acné à mon âge. C’est très très bête comme idée, je le conçois, et selon moi, je devais plutôt commencer à mettre des crèmes anti-rides au lieu de vivre les désagréments adolescents que je pensais, avoir eu la chance de ne pas avoir.
Après mures réflexions et de longues « discussions » avec mon moi de 13 ans, et celui de 27 ans, je me suis fait une raison ; j’ai donc commencé mon traitement 2/3 jours après mon rendez-vous chez le dermato, et je le regrette pas le moins du monde. On en reparle en bas de cet article (qui s’annonce donc très long)(faites vous un café).

Passons maintenant à la routine de soins que j’ai fait pendant ces 6 mois de traitement.
Tous les produits mentionnés ici ne sont pas à utiliser en même temps. Enfin, vous faites bien comme vous voulez, mais il s’agit là de tous ceux qui m’ont accompagné.

 

Le matin :

2_blog_mode_beaute_soin_acne_traitement

–  Eau micellaire purifiante A-Derma. Je l’utilisais pour nettoyer mon visage le matin avec un coton bien imbibé afin de ne pas avoir à frotter comme une folle sur ma tronche.
Serozinc La Roche-Posay. Pour retirer l’excédent d’eau micellaire et apaiser ma peau. (Petit conseil, fermé bien la bouche quand vous utilisez ce spray car c’est vraiment pas bon)
Crème Cicaplast accélérateur de réparation épidermique La Roche-Posay. Qui, comme son nom l’indique, aide à réparer la peau efficacement. De plus, elle hydrate la peau et fait office d’une très bonne base de maquillage. (À ce propos je vous conseille cette vidéo de Lisa Eldridge sur comment faire un make-up efficace et non « nocif » sur les peaux acnéiques.)
– et/ou Crème Ultra Light Daily UV Defense Kiehl’s. Afin de se protéger au maximum des UV, qui sont les pires ennemis de l’acné.

 

Le soir :

3_blog_mode_beaute_soin_acne_traitement

(Après un démaquillage doux à l’huile DHC)

Mousse nettoyante Curaspot Galderma. Utilisée dans les premières semaines et avant mon traitement afin de traiter mon excès de sébum. Attention en revanche, cette mousse à tendance à assécher la peau, il est donc important de bien hydrater sa peau ensuite (cf la crème utilisée le soir)
– Ou crème nettoyante douce basique. Lorsque ma peau n’était pas si mal en point que ça, j’utilisais une crème nettoyante douce afin de ne pas l’agresser. Pour ma part je reste fidèle à celle de chez Andalou Naturals (qui n’est pas sur la photo).
Eau micellaire A-Derma et/ou Serozinc La Roche-Posay. Pour retirer le calcaire de l’eau.
Crème compensatrice Phys-AC Hydra A-Derma. Afin d’apaiser ma peau de toutes les « agressions » dues aux produits desséchants, et de l’hydrater. (Car oui, il est primordial d’hydrater sa peau quand on a de l’acné)

 

« Traitements d’appoint » :

4_blog_mode_beaute_soin_acne_traitement

Crème péroxyde de benzoyle Curaspot Galderma. J’ai commencé à utiliser cette crème quelques semaines avant mon traitement antibiotique, à raison de 3 fois par semaine, puis 1 jour sur 2 ; pour enfin diminuer petit à petit son utilisation pendant mon traitement.
Cette crème est très intéressante dans la mesure où elle est délivrée sans ordonnance (le % de peroxyde de benzoyle est le maximum que l’on peut avoir sans passer par un médecin si mes souvenirs sont bons), et surtout, il s’agit là d’une crème qui se rince. Habituellement, et lorsque ce type de crème est prescrite par un docteur, elle se laisse poser toute la nuit mais comme le pourcentage de peroxyde de benzoyle est fort cela a tendance à vraiment dessécher la peau, mais aussi à tâcher l’oreiller et les vêtements.
Comme je vous le disais, celle ci se rince au bout de 5 minutes, et je vous conseille fortement d’appliquer ensuite une crème hydratante réparatrice.

 

Traitement antibiotique :

5_blog_mode_beaute_soin_acne_traitement

Avant toutes choses, sachez que je ne suis pas dermato et encore moins médecin. Les deux médicaments dont je vais vous parler m’ont été prescrit par mon dermato, ainsi je ne veux surtout pas vous influencer et encore moins que vous alliez demander le même traitement à votre médecin. Chaque personne est différente, avec des antécédents médicaux ou non, et j’imagine aussi que chaque médecin à l’habitude de prescrire tel ou tel médicament.

J’ai donc commencé un traitement de 3 mois de Dalacine (que j’ai très bien supporté d’ailleurs. Enfin sauf la première semaine où j’ai chaque jour remercier le bon Dieu d’avoir inventé l’Ultra Levure. Si vous voyez ce que je veux dire… Ahem…).
Juste avant la fin de ces 3 mois, mon dermato m’a proposé de changer de traitement pour Roaccutane. Chose que j’ai refusé immédiatement pour plusieurs raisons. Mon dermato a très bien compris ce choix et nous avons décidé de continuer la prise de Dalacine pendant encore 3 mois.
Résultat : si les 4 premiers mois n’ont pas été « flagrant » (même si ma peau semblait beaucoup plus saine et que j’avais moins de boutons), j’ai vu une vraie différence les 2 derniers mois.
Cela fait un peu plus d’un mois que j’ai terminé le traitement, et j’ai du avoir 3 petits boutons (hormonaux) qui sont partis très vite.
Je n’ai pas encore vu mon dermato pour faire le bilan, mais personnellement je suis plus qu’heureuse d’avoir sauté le pas. Je n’ai plus besoin de me cacher sous une couche de fond de teint. Et comme je vous le disais sur cet article, j’ai regagné de la confiance en moi.
Certes, j’ai toujours des marques et des cicatrices, et ma peau est toujours mixte à grasse mais je pense que je peux dire que je n’ai plus d’acné (sans crier victoire).

Le petit tube que vous voyez sur la photo, c’est du Cutacnyl (du peroxyde de benzoyle). À la différence du Curaspot dont je vous parlais juste au dessus, il s’agit là d’un traitement local à appliquer toute la nuit sur les boutons enflammés. Et ça fonctionne du tonnerre !
Mais encore une fois, il s’agit d’un médicament, alors si votre dermato vous prescrit autre chose, faites lui confiance.

 

Voilà, vous savez tout ! J’espère que cet article va en aider quelques unes. Je reviendrais prochainement avec ma nouvelle routine de soin post-traitement.

P.S : ma trousse de toilette vient de chez Papa Pique et Maman Coud.

Articles similaires

21 Comments

  1. Bloody Lucy dit

    Je suis pratiquement certaine que l’acné a été créé par Satan.
    Blague à part, les antibiotiques sont magiques, j’en ai pris vers 17 ans et ma peau a vécu les plus beaux moments de sa vie. Le problème, c’est que tu ne peux pas en prendre ad vitam eternam (quel dommage) et, personnellement, dès que j’ai arrêté mon acné est revenu. Bon, moi, j’ai 29 ans et de l’acné depuis mon entrée dans la puberté sans jamais aucun répit (enfin sauf pendant les antibiotiques, quoi). Heureusement pour moi, ça s’est nettement amélioré et je sais que tu connais les produits Lierac (et sa fameuse lotion avec son nom imprononçable qui coûte 20 balles et dont tu as dit un jour qu’elle devrait être remboursée par la Sécu) mais je ne sais pas si tu l’as essayée et si tu as essayé également la fameuse crème TriAcnéal d’Avene ? Parce que moi ça me convient parfaitement sans avoir à éventualiser le retour chez le dermato (que je fuis comme la peste pour moult raisons, je l’avoue).

    Parce que bon, l’idée est de pouvoir se débarrasser de l’acné complètement. Enfin je me rassure en me disant que qui dit acné dit peau grasse et qui dit peau grasse dit que les rides arriveront plus tard que les autres ;)

      1. Bloody Lucy dit

        Ah ben si… A l’époque où ça m’a été proposé, j’étais mineure et ma mère a refusé en bloc que je prenne ce traitement. Je ne regrette pas de ne pas l’avoir pris, je pense que tu peux avoir un peu trop d’effets secondaires pour finalement un résultat pas forcément optimal.

        1. Autruche dit

          Je crois qu’on un souci similaire qui peut ne pas être terrible avec la prise de Roaccutane (on pourra en parler en privé si tu veux), et notamment avec les risques d’effets secondaires. Et c’est surtout pour ça que j’ai refusé ce traitement (mon médecin traitant étant plus que d’accord avec moi sur cette décision d’ailleurs). Cependant, je n’ai pas totalement exclu cette option de ma tête si jamais je venais à avoir une nouvelle « crise » d’acné compliqué.

  2. Naturellement L dit

    Comme je te comprend. Bon, j’ai 20 ans mais j’ai de l’acné depuis deux ans et j’en avais jamais eu auparavant. Moi c’est dû à un arrêt de pilule, cette saloperie de Diane 35… si j’avais su ! Je suis déjà passée par les traitements Cutacnyl et Curaspot, mais même si j’avais des effets c’était à court terme malheureusement. Depuis quelques mois, j’ai décidé de bannir tout ces produits et de passer à une routine naturelle. Ca prend beaucoup de temps, j’ai voulu baissé les bras, mais depuis plus d’un mois je n’ai plus du tout de kystes (mon dieu, quel bonheur !). Je me retrouve donc qu’avec des cicatrices qui est pour moi le plus dur à traiter… J’avais pensé à roaccutane car je suis sûre de pouvoir retrouver une jolie peau, mais je pense encore attendre. N’ayant plus de kystes, seulement des cicatrices je vais voir si je ne peux pas me débarrasser de ça naturellement. Contrairement à toi, je suis encore obligée d’utiliser du fond de teint maxi-couvrance, tellement elles sont bien nombreuses et bien rouges.. Encore quelques mois et sinon, je n’aurais plus le choix: roaccutane obligé (ça ne m’enchante pas tellement, m’enfin, faut bien en venir à bout un jour de ce truc ^^) !

    Comme tu dis, je peux aussi dire que je n’ai plus d’acné, mais ne crions pas victoire trop vite ! Du moins, j’espère qu’on est sur la bonne voix :) !

  3. oror404 dit

    Ah mais l’acnéééééé quel enfer !

    Tu mets plus l’huile qui sent le curry ? ^^ (j’ai arrêté après avoir emboucané toutes ma maison et mes fringues mais je dois admettre qu’elle est hyper efficace, je te remercierai jamais assez d’en avoir parlé une fois sur ton blog)

    1. Autruche dit

      Ahaha non, c’était plus pour effacer mes cicatrices ça :)

      1. oror404 dit

        (ah j’avais fait une très belle faute de frappe à « toute »)

  4. Mounia dit

    Ton parcours est vraiment complexe, je comprends tellement la difficulté d’avoir de l’acné à l’âge adulte, quand on se sent tellement loin de tout ça. Personnellement, j’ai eu beaucoup d’acné à l’adolescence, jusqu’à l’âge de 16 ans environ. J’ai enchaîné plusieurs prises de Roaccutane. C’était il y a une quinzaine d’années, à l’époque, on était peu informé sur le sujet, les risques, etc… Pour moi, le traitement a été très bénéfique sans effets secondaires gênants. J’ai eu ensuite quelques phases de rechutes mais je dirai une dizaine d’années de répit. Suite à un changement de contraceptif il y a un an, j’ai eu à nouveau des petits soucis d’acné, d’abord sur le haut du dos puis sur le menton. Ce n’est pas une catastrophe mais malgré tout, à 27 ans, c’est un peu compliqué à gérer ! J’ai essayé pas mal de traitements locaux, avec plus ou moins de réussite, notamment le Curaspot. Aujourd’hui, ma peau va mieux !
    Ton article me donne pas mal de bonnes idées pour les phases de rechute. J’ai d’ailleurs commencé à utiliser du Serozinc il y a quelques temps. Comme toi, j’ai découvert les pouvoirs magiques du Cicaplast suite au visionnage de la vidéo de Lisa Eldrige. Je ne connaissais pas l’eau micellaire A-derma ni la crème Khiels, qui me fait de l’oeil.
    Bises <3

    1. Autruche dit

      Oui j’ai bien l’impression que les contraceptifs jouent beaucoup sur l’acné ! J’ai oublié de ne mentionner dans mon article, mais j’ai un stérilet en cuivre, donc 0 hormones. Et il est vrai que ça peut jouer un peu sur l’acné. Mais pour rien au monde je ne reprendrais la pilule !
      Concernant tes rechutes, je pense que le Curaspot pourrait être une bonne solution afin de traiter tout ça. Il y a quelques temps j’avais parlé d’une lotion MIRACLE en cas de crise sur mon blog si tu veux : http://www.l-autruche.com/2014/01/solution-keratolytique-anti-imperfections-lierac-prescription/

      1. Mounia dit

        Je suis exactement dans la même situation que toi. Exit la pilule depuis un an (je ne la supportais plus !), j’ai adopté le stérilet en cuivre. Je vais persévérer avec Curaspot alors ! Je ne connaissais pas du tout cette lotion Lierac mais après avoir lu ton article (qui ma redirigé vers celui de (dé)maquillages), je suis totalement convaincue. A la prochaine rechute, je l’adopterai. Merci beaucoup pour le conseil. Au passage, j’ai découvert ton blog grâce à la sélection Hellocoton et je suis sous le charme <3 Je me suis abonnée pour te suivre de plus près. Bises.

  5. Elise dit

    Je comprend ta réticence envers Roaccutane avec tout ce que l’on entend dessus. J’en suis à ma deuxième cure en huit ans, et honnêtement il n’y a que cela qui fonctionne pour moi. Je ne regrette absolument pas d’avoir recommencé. Les résultats sont excellents après 2 mois et cette cure (bien plus faible niveau dosage que la précédente) sera la dernière, du moins je l’espère. Si on regarde la génétique, ça devrait être le cas.
    En tout cas, même si ça ne l’était pas, ça apporte un tel répit que psychologiquement ça fait du bien.

    Évidement il y a tout de même les contraintes de la prise de sang et du rendez-vous dermato mensuels. Côté physique les lèvres très sèches pour ma part, rien qu’un bon labelo ne puisse soigner. Je ne dis pas que tout le monde réagit ainsi, et bien sûr cela s’est avéré plus grave chez certaine personne mais avec un excellent suivi, pourquoi pas ?
    Toujours est-il que si tu as pu t’en passer c’est bien aussi ;) Bonne soirée !

    1. Autruche dit

      Merci pour ton commentaire !
      En effet, tout le monde n’a pas les symptômes horribles que l’on dit :)
      Pour ma part, et pour ne pas trop rentrer dans les détails, j’ai refusé car il y a un risque d’effet secondaire que je ne voudrais surtout pas avoir car je suis assez sensible (et en « traitement ») à ce niveau là :)

  6. Elodie dit

    Bonjour à toi, je te remercie pour ton article qui ne me laisse pas seule dans ma galère …. J’ai également essayé pas mal de produits pharmaceutiques , la brosse clinique pour le nettoyage etc …. Mais là ce n’est plus possible . J’ai arrêté de prendre la pilule par choix perso pour passer au stérilet cuivre sans hormone depuis 2 ans . Et depuis c est la Cata! N’ayant pas eu beaucoup de boutons pendant l adolescence je me suis dit que ça allait passer . Ma dermato m’a donné une crème antibiotique je la teste depuis 3 mois mais pas d amélioration car bien évidemment comme toute crème elle traite la conséquence et pas la cause ! Si jamais tu pouvais me Donner le nom de ton dermatologue. Ce serait top car étant arrivée récemment sur nantes j’aimerai bien être conseillée !!!! Merci d’avance !!!!!!

  7. Mademoiselle Clef dit

    Ahah moi aussi j’ai peiné à franchir le pas avant de débarquer chez une dermatologue… Mon acné à commencer avec le stress et la fatigue liés à mes études. Impossible de m’en débarasser. 8 mois après l’installation des premiers boutons, je me suis enfin décidée (enfin… plutôt 5 mois après + 3 mois d’attente avant le premier rdv ;-))
    Contrairement à toi, la cure d’antibiotique que j’ai suivi pendant 7 mois n’a pas fonctionné… De petites améliorations mais j’ai toujours aussi mal dans ma peau. Alors, quand la dermatologue m’a proposé le traitement Curacné (similaire au Roaccutane dont tu parles je pense), j’ai hésité (pour tous les risques qu’on connaît, le suivi tous les mois, les prises de sang, les effets secondaires… mes lèvres redoutent l’arriver de l’hiver…) mais j’ai quand même franchi le pas ! Et 4 mois après, j’ai un ou 2 boutons qui apparaissent mais rien de plus ! Et c’est un grand soulagement de me dire que je serai bientôt débarrassée de tout ça (cicatrices comprises) ! Alors si ton acné à l’audace de revenir (la vilaineee), je pense que tu peux tenter un traitement plus fort. Il suffit juste d’avoir une bonne hygiène de vie, de respecter son corps et surtout son besoin de repos et de s’hydrater pour ne pas « subir » le traitement au maximum :-)
    Mon commentaire est un peu long… Bon café ;-)

    1. Autruche dit

      Pour l’instant, mon acné semble avoir bel et bien disparu (JOIE ET BONHEUR). J’ai vu mon dermato ce matin, et il m’a simplement conseillé de faire une cure de zinc afin de continuer en douceur le processus de traitement de mon acné. En effet, j’ai toujours 2/3 boutons qui arrivent pendant mes règles.
      Pour ce qui est de Roaccutane, il m’a été fortement déconseillé par mon médecin traitant (et spécialiste) car j’ai des soucis de santé depuis 10 bonnes années qui commencent à se régler petit à petit, et Roaccutane peut être risqué avec cette maladie à cause des effets secondaires du traitement.

  8. Mademoiselle Audrey dit

    C’est cool si ca fonctionne bien pour toi
    J’espère juste que tu auras la chance une fois le traitement fini que ca revienne pas quelques mois après
    Et sinon y a pas d’âge malheureusement pour avoir de l’acné c’est loin d’être réservée aux ado et tu peux en avoir toute ta vie (ce que je n’espère pas pour toi biensur)
    Quant au Roaccutane, je sais plus si j’avais répondu à ton précédent post, mais je l’ai testé 2 fois ado et j’ai la chance de faire partie des 10% pour qui ça marche au top sur le moment mais pour qui ça revient
    Alors certes j’ai jamais eu non plus le visage rempli de boutons, mais aucun traitement n’a réussi à me les faire disparaitre définitivement
    Cutacnyl je connais, moi je trouve ça pas top, (comme quoi chaque traitement est vraiment perso au niveau des médocs) je préfère Eclaran
    Le Zinc, c’est un peu comme les antibios c’est bien un moment mais dès que tu cesses, ça revient et tu ne peux pas prendre ça toute l’année, sans compter que ça détraque pas mal le ventre
    Enfin voilà ma brève contribution ;) d’une fille qui apprécie les jours où elle a une peau sans boutons, rougeurs, allergies and co

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée