J’ai testé la thérapie Cranio-Sacrée

Avoir un blog, c’est recevoir des milliards de propositions et communiqués de presse tous plus inintéressants les uns que les autres, mais aussi et surtout des choses qui sortent de l’ordinaire et qui semblent arriver pile au bon moment.
Ce fut le cas avec le mail d’Anita Debord-Guiard me présentant son métier de thérapeute Cranio-Sacré à Nantes et me proposant de venir faire une séance.

La thérapie Cranio-Sacrée, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une technique de médecine douce issue initialement de l’ostéopathie où l’on est allongé (habillé) sur une table de massage et où le thérapeute « touche » certains points du corps (les pieds, le crane, la sacrum etc). C’est assez difficile à expliquer comme ça, du coup je vous laisse plutôt le soin de regarder plus en détail sur ce site.

J’ai déjà testé plusieurs types de médecine douce (naturopathie, sophrologie, étiopathie etc etc) mais je ne connaissais pas du tout celle-ci ; et comme beaucoup (du moins, ceux qui savent se l’avouer) j’ai pas mal de choses de ne vont pas dans ma tête, qui sont à régler ; et la thérapie Cranio-Sacrée m’a semblé être réellement intéressante. Et pour tout vous avouer, la médecine, qu’elle soit douce ou non, c’est mon dada (comme tous les hypocondriaques ;) )

Je ne vais pas vous raconter toute ma séance, car cela reste très personnel, mais depuis cette dernière (le lundi 9 février) j’ai ressenti un changement assez agréable pour certaines choses. Après la séance, qui à duré une bonne heure, j’ai eu 2 jours de grosse fatigue et fait des rêves assez bizarres (au sujet des choses dont nous avons bossé pendant la séance, notamment ma phobie de vomir dont on avait déjà parlé ici). Depuis je ressens une certaine quiétude même si je sais très bien que tout n’a pas pu se régler en une heure.
Je ne sais pas encore si je vais refaire des séances pour soigner cette phobie, non seulement car je suis une thérapie plus classique pour cela, mais aussi et surtout car j’ai bien peur d’en avoir besoin d’une bonne dose (de séances) (et financièrement c’est pas jouable).
Cependant, je garde cette adresse et cette technique de médecine douce dans un coin de ma tête pour les plus petits maux.

Pour les nantaises, j’ai donc été voir la thérapeute Anita Debord-Guiard au 114 rue des Hauts Pavés, vous pouvez retrouver toutes les informations à son sujet sur son site internet.
Pour les autres, je vous conseille ce site qui ne semble malheureusement pas mis à jour sur les adresses des thérapeutes français. Sinon, n’hésitez pas à utiliser Google :)

Vous connaissiez ce type de médecine douce ? L’avez-vous déjà testé ? Ou une autre peut-être ?

Articles similaires

5 Comments

  1. Bloody Lucy dit

    Tiens, c’est marrant, ce que tu décris ressemble énormément à la kinésiologie je trouve. Du coup je suis assez curieuse de connaître les différences notables entre les deux, ça m’intrigue.

  2. Billy dit

    Hey, dis, presque rien à voir, mais la naturopathie tu en avais pensé quoi?
    (Je songe à me lancer dans une formation en naturopathie et en haptonomie aussi alors du coup je me demande…)

    1. Autruche dit

      C’était il y a longtemps (7/8 ans je crois) et je n’avais fait qu’une seule séance, mais j’avais beaucoup aimé et surtout cela m’avait pas mal aidé car le naturopathe m’avait filé une « ordonnance » de fleurs de Bach :)
      Je ne connais pas du tout l’haptonomie par contre…

  3. Camille dit

    Mon osthéo fait également plus ou moins se genre de chose et pour ça j’adore aller le voir! J’espère que les français vont prendre conscience qu’il faut arrêter de se blinder de médoc et anti-depresseurs inutiles et qu’il vont se tourner de plus en plus vers se genre de médecines douces qui sont déjà reconnues chez nos voisins européens!

Répondre à deltreylicious

Annuler la réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée